Du bon foin pour de la belle laine

Les alpagas sont habitués à manger de la végétation très sèche : arbustes, brindilles, branchettes.. Cet apport de nourriture sèche est indispensable pour son bien être intestinal. Un alpaga trop bien nourri va être gras et développer des maladies. Il sera surtout moins résistant aux évènements qui peuvent subvenir dans un troupeau. Et moins prompt à fuir les dangers.

Un alpaga sous-nourri n’est pas acceptable non plus. Cependant, c’est quand l’alpaga est en carence qu’il produit la plus belle laine : la plus douce et la plus chaude. Comme pour protéger de ses faiblesses.

Du bon foin pour de la belle laine d’alpaga

Il faut trouver un paysan qui travaille ses terres lui-même et qui connait la qualité de son foin. Heureusement, on a cette chance. Alors quand le foin commence à manquer dans la réserve, c’est le bon moment pour organiser une journée foin.

La première étape est le nettoyage de la remise à foin.

On y entrepose les bottes et on les ouvre pour remplir la mangeoire et les filets à foin. Inévitablement, après quelques mois, C’est un peu fouillis.

Naturellement, on ne va pas le jeter! On va en faire un gros tas et le donner aux alpagas.

En plus de donner de la belle laine, ces alpagas sont des amours. Dès qu’on travaille dans leur cabane ou sur leur terrain, ils viennent voir, et renifler.

Il ne me restait plus de paille. Juste un gros sac de copeaux de bois. On en met à l’extérieur de la cabane quand la pluie est intense. Cela évite les flaques de boue piétinées par les petites pattes de nos beaux alpagas.

Mais Horaccio a d’autres projets que de garder sa laine propre et belle

Quelques copeaux ont été dispersés pour que le sac rentre dans le bac noir. Il n’en fallait pas plus pour transformer un alpaga en cochon.

Etape 1 : on s’intéresse

Etape 2 : on goûte

Etape 3 : on se vautre, on se roule, on se met minable dans les copeaux en moins de 4 secondes et on garde l’attitude “ben quoi? j’ai toujours été comme ça”

La remise est rangée, on peut aller chercher le foin

On va transformer la Cherokee en tracteur :  une boule d’attelage

Et une bétaillère

En avant la musique

Il est temps de rentrer tout ça chez les alpagas de Wormeldange-haut

La remise est bien propre, depuis son entrée jusqu’aux palettes d’entreposage.

Laine lu la remise à foin après entrée

Laine lu la remise à foin après

On peut décharger le foin et la paille de  la bétaillère.

Laine lu la remise avec la paille et le foin

Laine lu le foin tout croquant

Et les alpagas ? Ils en pensent quoi les beaux alpagas de Wormeldange-Haut ?

Ils sont contents quand on s’occupe d’eux. Ils sont contents quand on disperse les copeaux et qu’ils peuvent se rouler dedans. Ils sont contents quand on vide le vieux foin sur le sol de la cabane, comme ça ils peuvent manger couchés.

Ils sont contents quand il y a un peu d’animation dans leur petite vie tranquille.

Et ils sont aussi contents quand tout redevient tranquille.

Laine lu les alpagas sont heureux

 

1 réaction sur “ Du bon foin pour de la belle laine ”

  1. Laurent Brochmann Réponse

    Un vrai plaisir ces animaux et encore plus de plaisir de s’occupper d’eux 🙂

    Et un grand Merci a Roby qui nous fourni le foin depuis des années !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *